JDR-Mania Découvrez le JDR & vivez des histoires passionnantes avec vos amis !
Découvrez le JDR & vivez des histoires passionnantes avec vos amis !

Dés de Jeu de Rôle : Tout Savoir

Vous y retrouver parmi tous ces dés de JDR

Comment vous y retrouver parmi tous ces dés de JDR ?

Si je vous dis d6, d10, d12, d20… vous me répondez ? « Dés de Jeu de Rôle », pardi ! (C’est d’ailleurs le meilleur moyen pour reconnaître un rôliste 😉). Eh oui, les dés sont incontournables dans un Jeu de Rôle. Comme vous le savez, un dé est un objet permettant de tirer aléatoirement un nombre ou un symbole parmi plusieurs possibilités (ça vous rappelle les cours de proba’ ?!). Selon les Jeux de Rôles, vous allez utiliser toute une variété de dés. Et ce n’est pas seulement leur nombre de faces qui change, mais aussi leurs tailles, leurs couleurs et leurs symboles (et même leur matière : il existe des dés en plastique, en bois, en métal ou encore en pierre). Alors comment vous y retrouver parmi tous ces dés de JDR ?

Un peu d’histoire concernant le dé

Les jeux de dés ne datent pas d’hier, loin de là. En fait, le dé est aussi vieux que l’écriture elle-même ! Son invention remonte à plus de 5 000 ans, en Mésopotamie et en Égypte antique. Incroyable n’est-ce pas ? 🧐

Très tôt, l’être humain s’est pris d’intérêt pour les jeux de hasard. Les hommes préhistoriques eux-mêmes possédaient parfois des objets dont l’utilité concrète reste difficile à évaluer : des osselets, mais aussi des objets cubiques taillés dans des os d’animaux.

Le dé a été très populaire durant la Rome antique, où il était au cœur des paris et autres jeux d’argent. Les premiers joueurs professionnels ont d’ailleurs émergé à cette époque, avec leur lot de tricheries. Voulant devenir maîtres de leur chances, certains ont eu très vite recours à des dés pipés : il s’agit de dés truqués, en limant certaines arêtes ou en lestant l’un de leurs côtés.

Le grand Jules César lui-même prononcera en -49 son fameux « Alea jacta est », ce qui signifie « les dés sont jetés ». Il est alors en train de confier sa destinée aux mains du hasard, juste avant de lancer son assaut sur Rome. 🍀

 

Alea jacta est
« Les dés sont jetés ! »

 

Durant le Moyen Âge, les dés étaient le passe-temps favori des chevaliers et des rois. Il y avait même des fabricants de dés, appelés « déciers ». Le dé n’était d’ailleurs pas uniquement populaire en Europe : on le retrouve aussi bien en Amérique Latine qu’en Afrique, ainsi que dans de nombreux pays asiatiques.

Au XVIe siècle, les mathématiciens sont fascinés par l’étude du hasard. Ils élaborent les principes des probabilités, encore enseignés de nos jours à l’école (et là, j’ai l’impression que je vais perdre mes lecteurs allergiques aux maths ! 😅).

C’est en 1906, aux Etats-Unis, qu’est breveté le premier dé à 10 faces (d10) par son inventeur, un certain Albert Friedenthal. Son but : générer des résultats différents de ceux obtenus par le classique dé à 6 faces (d6).

De son côté, même s’il est utilisé depuis des milliers d’années lui aussi, le dé à 20 faces (d20) devient grand public (et donc en plastique !) en 1950 au Japon. Mais c’est la sortie en 1974 du Jeu de Rôle iconique Donjons et Dragons qui le propulse sous les feux des projecteurs.

JDR et dés ne font désormais plus qu’un, pour le plus grand bonheur des joueurs du monde entier !

Des dés de JDR de toutes formes et pour tous les goûts

Aujourd’hui, les dés sont extrêmement populaires. Si bien que vous pouvez trouver toutes sortes de dés dans les jeux de société. La très grande majorité des Jeux de Rôles nécessitent de lancer des dés originaux. J’irai un peu plus loin en disant que tout rôliste qui se respecte a nécessairement son set de dés fétiches !

👉 D’ailleurs, cela parait évident, mais il est toujours bon de le rappeler : dans un JDR, le « d » minuscule signifie tout simplement « dé », tandis que les chiffres associés indiquent son nombre de faces. Ainsi, un d6 est donc un dé à six faces, un d20 est un dé à vingt faces, etc.

Les dés sont là pour symboliser la dimension hasardeuse des actions entreprises par les joueurs de Jeu de Rôle. Vous devez en lancer dès qu’il faut savoir si ce que vous entreprenez est réussi ou pas. Les dés à utiliser dépendent du système de règles du jeu auquel vous jouez.

Il existe toutes sortes de dés de Jeu de Rôle. C’est pourquoi je vous propose un tour d’horizon ici (je vous mets aussi quelques images de dés, libre à vous de cliquer dessus pour aller les voir plus en détail).

Notez par ailleurs qu’il existe aussi des « dés doubles » (imprimables en 3D), afin de simuler d’autres types de jets : d14, d16, d18, d36…

Les dés à 6 faces (d6)

Le dé le plus couramment utilisé dans les jeux traditionnels est le dé à 6 faces. Il prend la forme d’un petit cube, dont chacune de ses six faces est numérotée de 1 à 6 (bien souvent avec un motif de points). Normalement, la somme des nombres situés sur les faces qui s’opposent doit être égale à 7.Dés 12 faces

Les dés à 4 faces (d4)

Le dé à 4 faces prend la forme d’un tétraèdre (un peu de géométrie n’a jamais fait de mal à personne, non ? 🤓). Sa particularité est qu’il ne roule quasiment pas. Chacune de ses quatre faces comporte trois chiffres inscrits le long d’une arête. Ces chiffres sont arrangés de façon à ce que le nombre situé sur l’arête du bas soit le même pour les 3 faces apparentes. Sur l’image ci-dessous, le d4 est celui du centre.

Set de dés

Les dés à 8 faces (d8)

Le dé à 8 faces est un dé non-cubique souvent utilisé en JDR (moins populaire que le d10 et le d20, certes). Il s’agit d’un octaèdre, dont chaque face est triangulaire. La somme de ses faces opposées est bien souvent égale à 9.

Dés à 8 faces vanguard

Les dés à 10 faces (d10)

Le dé à 10 faces est un trapézoèdre pentagonal (oulala !). De nombreux jeux, tels que Warhammer JDR, nécessitent de les lancer par deux (2d10) afin de simuler un jet de pourcentage : 1d100 (ou d%). Un des dés détermine alors le chiffre des dizaines, tandis que l’autre indique les unités. Ce qui donne une combinaison allant de 01 à 99. Si vous obtenez 00, cela signifie bien souvent 100 (et un magnifique échec critique en prime ! 👀).

Dé à 10 faces d10

Les dés à 12 faces (d12)

Le dé à 12 faces porte le doux nom de dodécaèdre régulier (vous comprenez maintenant pourquoi on dit juste « d12 » ?). Chacune de ses faces est un pentagone parfaitement régulier, eh oui. Sur l’image ci-dessous, le d12 est celui du haut.

dés blancs et noirs JDR

Les dés à 20 faces (d20)

L’icosaèdre, ou plus communément dé à 20 faces (d20 pour les intimes) est sans doute le dé de JDR le plus emblématique. Rendu célèbre par les premiers Jeux de Rôles, il est même à l’origine de tout un système de jeu se voulant générique : le « d20 System ».

Set de dés à 20 faces d20

Les dés spéciaux

En plus de ces dés classiques, il y a toute une variété de dés spéciaux propres aux jeux auxquels ils appartiennent. Ces dés originaux ont pour particularité de ne pas forcément avoir des nombres sur leurs faces, mais plutôt des symboles bien particuliers.

Les dés Star Wars JDR sont un très bon exemple, tout comme ceux utilisés dans la Légende des Cinq Anneaux. Le site web de Black Book Editions vient par ailleurs de sortir des dés particulièrement originaux (en forme de cadenas, de toupies, de flèches ou même de flacons de poison), que vous pouvez retrouver ici.

Dés Star Wars JDRDés Légende des Cinq Anneaux JDR

Les dés virtuels

Dématérialisation oblige, les dés ne sont désormais pas toujours sous forme « physique ». Eh oui, la popularité grandissante du JDR virtuel pousse de plus en plus à lancer des dés en ligne (ou dés numériques si vous préférez).

Pour rappel, comme je vous le disais dans l’article consacré au Jeu de Rôle en ligne, vous pouvez effectuer des lancers de dés virtuels directement via Google. Vous n’avez qu’à taper votre lancer et tout se calcule automatiquement. Par exemple : 3d20.

Mais vous pouvez tout aussi bien utiliser ce simulateur de dés JDR en ligne.

Dé virtuel de JDR en ligne

Les pistes de dés

Les pistes de dés sont des pistes qui servent à lancer vos… dés ! Aussi simple que cela. Pratiques, elles vous évitent de lancer vos dés n’importe où, ce qui implique parfois de les voir rouler sous la table. Ou pire, de devoir trancher si un dé est cassé ou non (pour rappel, un dé cassé est un dé dont la face visible n’est pas clairement définie). J’utilise souvent une « piste de dés Jeu de Rôle » dans mes parties. En voici quelques exemples.Piste à dés rouge neoprene

Pistes de dés de JDRLes gobelets lanceurs de dés

Autre accessoire utile pour lancer des dés, le gobelet à dé plaira à ceux qui veulent des jets 100 % hasardeux. Personnellement, je préfère lancer mes dés à la main, mais chacun ses goûts !

Si n’importe quel gobelet suffit, les « vrais » utiliseront leur gobelet fétiche (vous savez, celui qui fait que des gros scores). Il faut avouer que certains gobelets sont stylés. Et puis le mot gobelet, ça ressemble un peu à « gobelin », non ? Bref, je vous mets ceux que je trouve sympa (là encore, vous pouvez cliquer dessus si vous souhaitez les voir dans le détail).Gobelet à dés elfique

Gobelet lanceur de dés CthulhuLes tours à dés

Je ne connaissais pas du tout cet accessoire, avant de le découvrir dans la série Rôle’N Play (comme vous le pouvez voir dans cet épisode par exemple). Personnellement, je n’en vois pas trop l’intérêt. Ces tours à dés me paraissent un peu encombrantes. Pire, je trouve qu’elles « privent » du plaisir du jet de dés lui-même : avec une tour à dés, il suffit de déposer vos dés directement en haut et de voir le résultat en bas.

Je vais paraître un peu extrême, mais autant utiliser une application de dés dans ce cas. Bon ok, à choisir, j’opterais quand même pour l’aspect « matériel » de la tour à dés. Et puis, il faut reconnaître qu’il y en a des vraiment jolies. Je vous mets un échantillon des plus belles que j’ai trouvé.Tour à dés chateauTour à dés science fiction

Pourquoi les dés de Jeu de Rôle font-ils tout le sel des parties ?

Déjà, les dés participent pleinement à l’aspect collection et charme du JDR. Cela dépend des joueurs (et de s’ils ont la collectionnite aigüe ou pas !), mais c’est vrai qu’avoir des dés originaux et spéciaux fait partie intégrante du plaisir du rôliste.

En ce qui me concerne, je suis très attaché à la « dimension matérielle » du Jeu de Rôle, que ce soit à travers les bouquins, les pions, les cartes, les fiches de personnages et, bien sûr, les dés. Surtout qu’il existe des tonnes et des tonnes de dés de JDR différents.

👉 Si vous voulez découvrir la collection la plus importante (et la plus stylée !) de dés de Jeu de Rôle qui m’ait été donnée de voir, je vous invite vivement à jeter un oeil à celle de Maxime Chattam : vous pouvez l’apercevoir dans cette interview réalisée par Rôliste TV (plus précisément à la minute 16’50).

 

Au-delà de la collection (et de pouvoir susurrer « Mon précieux » en cajolant votre dé fétiche), les dés rajoutent indéniablement du piment à toute partie de Jeu de Rôle. La dimension aléatoire a en effet des conséquences directes sur la narration d’une partie. Eh oui, le JDR, c’est une histoire racontée par les joueurs… mais aussi par les dés !

Nous l’avons dit, les dés servent à modéliser le hasard. Ils permettent de déterminer si vous réussissez une action. Et parfois même à quel point il s’agit d’une réussite (ou d’un échec).

Votre personnage a beau être super fort en escalade, il n’empêche qu’un accident est quand même susceptible de lui arriver. Il est peut-être fatigué ou mal équipé au moment de son ascension. De même, selon la situation, il peut s’avérer utile de déterminer à quelle vitesse il grimpe (pour échapper à des poursuivants par exemple). Tout ceci peut être modélisé par un jet de dés.

 

Dés de JDR et narration
Les dés participent pleinement à la narration dans un JDR

 

Certains joueurs refusent cette dimension aléatoire et ne jurent que par les JDR sans dés. Personnellement, j’adore les jets de dés. Le suspens de les voir rouler. La tension de constater leur résultat. Surtout quand le système introduit une notion de succès et d’échecs critiques, ayant des conséquences fantastiques et désastreuses sur le jeu ! 💥

Je ne vais pas me lancer maintenant dans un débat à propos de la pertinence ou non de jouer avec des dés. Libre à vous de partager votre opinion sur cette question dans l’espace Commentaires ci-dessous. 👇

Simplement, pour moi, cela ne fait aucun doute : le Meneur de Jeu ne peut à lui seul déterminer si oui ou non chaque action de la partie est réussie (et encore moins quel est son degré de réussite). De plus, les dés sont loin d’être l’antithèse du roleplay (qui est le moment où le joueur incarne son personnage) : ils sont souvent là pour compléter à merveille cet aspect du Jeu de Rôle.

Si vous souhaitez aller plus loin sur ce sujet, je vous conseille de regarder cette excellente vidéo de la chaîne YouTube Le bon MJ (spoiler : je rejoins totalement son avis ! 🙂).

 

Vous êtes maintenant incollable sur les différents dés de Jeu de Rôle ? Tant mieux, c’était le but de cet article.

Les dés font pour moi clairement partie du plaisir ludique du JDR. Alors, n’hésitez plus et lancez-en un maximum et aussi souvent que possible ! Vous voulez savoir si vous êtes prêt à vous lancer vous-même dans le JDR ? C’est par ici que vous aurez la réponse.

Thibaut

 

Il existe de nombreux dés de Jeux de Rôles
Alors, c’est lequel votre dé préféré ? 😉

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *