Découvrez le JDR & vivez des histoires passionnantes avec vos amis !

Jeu de Rôle pour Filles : une Féminisation Progressive

jeu-de-role-pour-filles-femmes-jdr

Vous êtes une fille et souhaitez jouer au Jeu de Rôle, mais certains stéréotypes vous freinent encore ? Vous imaginez qu’autour d’une table de JDR vous allez vous retrouver face à des geeks ayant peu de vie sociale ou bien des hommes masochistes à l’humour lourdingue ? (Ok, on exagère un peu !). Réputé pour être un univers plutôt masculin, faut-il pour autant croire qu’il n’y a que des femmes soumises (voire sexualisées) dans le JDR ? Certes, le sexisme existe bel et bien, comme dans n’importe quelle sphère de notre société je dirais même. Mais le JDR évolue et se féminise ! En convention, entre ami(e)s ou en ligne, le Jeu de Rôle pour filles est de plus en plus accessible. Comment les clichés de ce type de jeux ont-ils évolué ? Des rôlistes aux illustrations, je vous résume l’essentiel dans cet article. 👧

Note de Thibaut : Cet article a été rédigé par Audrey Mielon, une collègue rédactrice web ayant suivi la même formation que moi (cf la page à propos si vous voulez en savoir plus à ce sujet). Audrey vous propose ici un tour d’horizon particulièrement intéressant de l’image de la femme dans le JDR. Je vous souhaite une très bonne lecture en sa compagnie ! 🙂

Jeu de Rôle pour filles : une présence féminine qui se démocratise !

Revenons sur ces fameux stéréotypes. Bien souvent, on se fait sa propre idée ou on reste sur une mauvaise vision (ou expérience), avant même d’avoir (ré)essayé. Pourtant, chacun d’entre nous peut devenir un(e) rôliste, et même les filles ! 👨‍👩‍👧‍👧

En effet, le Jeu de Rôle pour filles se développe depuis une dizaine d’années, malgré quelques problèmes de sexisme (comme dans de nombreux loisirs, sports, métiers, etc.). À force d’en parler, les gens savent que ce problème existe. Notamment à travers les nombreux témoignages que l’on peut retrouver sur le blog  « Et pourtant elles jouent » .

Certaines femmes ont malheureusement vécu des situations malsaines au cours de parties de JDR. Mais doivent-elles pour autant abandonner leur envie de jouer ? Eh bien pas forcément !

Au contraire, comme je le disais plus haut, tout le monde peut devenir rôliste. Chaque être-humain est doté de la capacité à imaginer et à raconter des histoires. Seulement, pour éviter ces problèmes de sexisme, il est important d’instaurer des règles de respect avant de démarrer le jeu. 📑

Un outil utile pour créer un cadre de jeu plus sain

Au cours de la partie, il est essentiel pour chaque participant de se montrer « Fair-play ». En cas de problème, il y a la possibilité d’avoir recours à la carte X. C’est un outil créé par John Stavropoulos qui permet de stopper un malaise, sans forcément devoir donner une explication. ❌

Bien entendu l’idéal serait de pouvoir en discuter afin que cela ne se reproduise plus. Le principe étant simplement de noter un X sur une carte cartonnée et de la présenter si besoin.

Cela permettra de continuer la partie dans une atmosphère plus saine. Évidemment, cela ne réglera pas toutes les problématiques existantes. Néanmoins, c’est plutôt utile pour éviter certains désagréments. Encore faut-il le mettre en pratique… 🤔

Pendant une partie de Jeu de Rôle (notamment lors de convention), on ne sait pas avec quels participants on va jouer. C’est là que la carte X peut s’avérer propice si vous souhaitez arrêter/signaler un malaise ou un désaccord en cours de jeu.

Attention ! Je ne dis pas non plus que vous allez forcément vivre une mauvaise expérience. C’est comme partout, il y a de tout pour faire un monde. 🌍

À force de participer à différentes parties de JDR, vous finirez par vous créer votre petit groupe de rôlistes mixtes et vous prendrez plaisir à jouer.

Des chiffres qui démontrent une croissance des rôlistes féminins

Le Thiase a démontré grâce à un sondage que l’on arrive à une augmentation croissante du Jeu de Rôle pour filles. En effet, l’écart homme/femme diminue d’après les chiffres qui ont été évalués sur des personnes sondées pour l’édition 2018.

On dénombre 17,4 % de rôlistes féminines. C’est encore peu. Mais comparé en 2010 (8 %) et 2014 (13 %), on peut tout de même constater une féminisation progressive. 🙋‍♀️

 

jdr-rpg-heroine-femme
La femme, entre héroïne et objet de désir

L’évolution de l’image des personnages féminins au niveau des illustrations

Petit retour en arrière…

Le XIXe siècle est l’époque où apparaissent les tableaux avec des portraits de femmes nues. L’intimité féminine se dévoile, notamment avec les peintures d’Édouard Manet ou encore d’Henri de Toulouse-Lautrec.

Cela influencera les illustrateurs américains des années 30-40, notamment pour les couvertures de pulp magazines (comme Weird Tales par exemple). Par ailleurs, certaines de ces couvertures ont été illustrées par des femmes. Pour Weird Tales, justement, Margaret Hedda Johnson en est l’une des illustratrices qui avait pour consigne : une démarche commerciale. 🙎🏼‍♀️

Vers 1985, Boris Vallejo, célèbre illustrateur espagnol connu pour ses œuvres fantastiques, continuera d’influencer l’univers de la fantasy. En effet, il dessinait des caricatures de femmes dénudées barbares, où l’homme était toujours beaucoup plus mis en avant avec des corps bodybuildés.

L’image de la femme fantasy s’est alors affranchi, principalement dans les JDR en ligne du type MMORPG (Knights Fable, un exemple parmi tant d’autres), avec des caricatures de femmes manga bimbo aux seins et aux fessiers développés. S’il permet de jouer des femmes, ce type de Jeu de Rôle en ligne ne s’adresse pas en premier lieu à un public féminin…

jeu-de-role-en-ligne-pour-fille-femme
C’est vachement crédible, n’est-ce pas ? 😅

En revanche, le Jeu de Rôle sur papier finit par renier ce genre d’illustrations, pour les dessiner en femmes guerrières badass (à la Final Fantasy par exemple) afin de donner une illusion de parité et d’égalité.

Seulement, on reste quand même dans la caricature où le guerrier porte bien plus souvent une armure qui le couvre de la tête aux pieds, alors que pour la guerrière cela reste toujours plus léger (à se demander comment elle se protège des coups… 🤦‍♀️).

La femme : objet de désir depuis la création des jeux

Depuis les premières créations de jeux vidéo ou de Jeux de Rôles, la femme a gardé pendant des années l’image de l’objet du désir sexualisé par des tenues légères et des parties du corps mis en valeur.

Afin d’attirer le regard masculin dans un but commercial et non-artistique. Elle a toujours eu le rôle de la femme faible, soumise, et en détresse, incapable d’agir et qui attend d’être sauvée par son guerrier. Tandis que l’homme a conservé des valeurs viriles et fortes (le mythe du Prince Charmant, tout ça tout ça 🤴).

Néanmoins, l’évolution de l’image des personnages féminins au niveau des illustrations se démocratise avec des rôles diversifiés.

De plus en plus de femmes sont attirées par ce hobby. D’ailleurs, Marie-Gaëlle, dessinatrice et passionnée de JDR, nous partage son point de vue sur la progression féminine du Jeu de Rôle dans une interview avec Thibaut.

 

L’univers du JDR se développe et les joueuses se multiplient progressivement. Malgré le sexisme qui subsiste encore à certaines tables, on constate une évolution, tant au niveau des illustrations qu’aux rôles des personnages féminins. 💁🏽‍♀️

Aujourd’hui, le Jeu de Rôle pour filles est encore plus accessible qu’avant. Alors mesdemoiselles et mesdames, prêtes pour une partie ? Pour le savoir, je vous invite à cliquer ici.

Audrey Mielon

 

jeu-de-role-pour-fille-jdr-feminin
Le Jeu de Rôle pour filles : une féminisation progressive !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Jeu de Rôle pour Filles : une Féminisation Progressive”

🎉 Annonce : À l'occasion des 4 ans de JDR-Mania, le Plan d'Action est en promo' à -40 % jusqu'au dimanche 21/04, minuit ! 🥳En profiter ! 😀
+