JDR-Mania Découvrez le JDR & vivez des histoires passionnantes avec vos amis !
Découvrez le JDR & vivez des histoires passionnantes avec vos amis !

Commencer le Jeu de Rôle : 4 Conseils-clés

Conseils pour commencer le JDR sereinement

4 conseils-clés pour commencer le Jeu de Rôle en toute sérénité

Alors ça y est, vous avez décidé de franchir le pas et de commencer le Jeu de Rôle ? Vous avez bien raison ! Le JDR a de nombreux atouts et il ne fait aucun doute que vous allez vous régaler. Le plus difficile est de vous lancer dans l’aventure. Et justement, pour cela, toute la question est : comment faire ? Je suis donc allé fouiller dans mon coffre au trésor afin de vous confier 4 conseils-clés pour débuter le Jeu de Rôle en toute sérénité.

NB : Cet article étant destiné aux joueurs débutants, je me focalise avant tout sur les Personnages Joueurs. Si vous êtes à la fois débutant ET Meneur de Jeu (je reviens plus bas sur ces termes), vous pouvez adapter quelques-uns de ces conseils à votre « cas ». 😀

Rappel : jouer à un Jeu de Rôle est à la portée de tous (et de toutes !)

J’avoue, le Jeu de Rôle (JDR) est un type de jeu qui peut sembler impressionnant, voir intimidant, au début. Surtout à l’approche de votre première partie.

Pour avoir quelques fois initié de nouveaux joueurs, je constate qu’ils se posent de nombreuses questions. Comment faire pour jouer son personnage ? À quoi ressemble concrètement une partie de JDR ? Faut-il apprendre toutes les règles (avec un regard plein d’appréhension vers le gros bouquin de 400 pages 👀) ?

Et c’est normal ! Dans la plupart des jeux de société traditionnels, il faut lire et apprendre toutes les règles avant de lancer la partie. Celui qui ne les maîtrise pas (ou qui n’écoute pas pendant l’explication !) coure le risque de se retrouver désavantagé et de perdre, tout simplement.

Pour faire un Jeu de Rôle, rassurez-vous : il est inutile d’apprendre toutes les règles par coeur avant de commencer à jouer. La première raison est que la majorité des JDR ne sont pas des jeux compétitifs. Vous jouez tous ensemble et il n’y a ni gagnants ni perdants. L’histoire se construit ensemble.

La deuxième raison est qu’il est bien souvent impossible de mémoriser toutes les règles d’un Jeu de Rôle. Les JDR ne sont pas des jeux où les règles doivent être suivies à la lettre. Elles sont bien souvent là en tant que support à la narration. C’est tout. Même moi qui connais bien Warhammer JDR, je suis loin de maîtriser toutes les subtilités de ses règles. 😁

Bref, n’ayant aucune crainte, le Jeu de Rôle est bien accessible à tous. Suivez les quelques conseils qui suivent et lancez-vous sans crainte !

 

Jouer à un JDR
Voyez ces quelques conseils comme une boussole

Conseil n°1 : Ne vous embêtez pas (trop) avec les règles

Mon premier conseil est la continuité directe de mon propos introductif. Il est essentiel de ne surtout pas couper votre envie de jouer à cause des règles. Ce serait tellement dommage.

Certains systèmes de jeu ont en effet des règles très denses et complexes. Difficiles à appréhender, elles peuvent rebuter les débutants les plus courageux. C’est vrai que c’est quelque peu frustrant de devoir se coltiner des pages de règles avant même votre premier lancer de dés.

Mais ne vous en faites pas, les autres joueurs autour de la table sauront que vous êtes débutant en JDR (ne le cachez pas, il n’y aucune honte à avoir 🙃). Ils feront en sorte de vous expliquer les bases et se montreront certainement tolérants si vous n’avez pas tout retenu du premier coup.

D’ailleurs, même les rôlistes vétérans ont tendance à oublier de nombreuses règles. Et ce n’est pas grave !

Et puis, rien n’empêche de revenir sur un point de règle pendant ou après la partie, les livres sont là pour ça. Le Meneur de Jeu (MJ) est d’ailleurs celui qui tranchera la question si besoin.

Le plus important, c’est que vous ne restiez pas bloqué en cours de partie, parce que vous ne savez pas ce que votre personnage peut faire d’un point de vue technique. Laissez libre cours à votre imagination et expliquez avec des mots simples ce que vous souhaitez faire. Ce sera au MJ de vous dire si cela est possible ou pas, et de traduire votre action au niveau des règles.

Par exemple, admettons que vous êtes en train de jouer au JDR Star Wars (la version FFG). En plein combat, à votre tour, si c’est ce que vous voulez faire, vous pouvez dire quelque chose comme : « je fais en sorte de rester caché derrière les débris du X-Wing, je prends le temps de viser avec mon blaster, puis je tire en pleine face du Hutt dans le but de le tuer ! ».

Le MJ pourra alors traduire cela en vous disant : « Très bien. Donc, tu restes à couvert lourd : tes ennemis auront 2 dés noirs de Désavantage s’ils te ciblent. Tu entreprends la Manoeuvre « viser », qui te donnes 1 dé bleu d’Avantage. Tu peux maintenant faire ton jet pour ton Action de tirer avec ton blaster lourd : tu prends donc 2 dés verts d’Aptitude, 1 dé jaune pour ton niveau de Maîtrise en arme à distance (lourde) et 2 dés violets correspondant à la Difficulté. Vas-y ! ». Et c’est alors à vous de lancer les dés, pour voir si vous réussissez à toucher le Hutt ! 🤠

Lancer de dés de JDR
En cas de doute, votre MJ vous dira quoi faire

Conseil n°2 : Jouez dans un univers qui vous plaît

Pour votre première partie de JDR, vous allez certainement rencontrer deux situations. Soit, vous arriverez au moment où une table est en train de se créer (en « réel » ou une table virtuelle s’il s’agit de JDR en ligne), et donc au moment où vous devrez participer au choix du jeu.

Soit, vous rejoindrez une table existante, notamment dans le cadre d’une campagne (c’est-à-dire une suite de scénarios liés entre eux et où les joueurs jouent les mêmes personnages, exactement comme dans une série).

Dans les deux cas, avant de rejoindre la table, je vous conseille de réfléchir au type d’univers dans lequel vous aimeriez faire un Jeu de Rôle. À quoi avez-vous envie de jouer ? Y a-t-il un style d’univers qui vous attire plus qu’un autre ? Là encore, soyez tranquille : cela n’implique pas que vous connaissiez à l’avance les Jeux de Rôles de cet univers.

Univers de JDR
Où ai-je envie d’aller jouer ?

Si vous êtes un grand fan de Star Wars, d’Alien ou de jeux vidéo comme Mass Effect, pourquoi ne pas commencer le Jeu de Rôle dans un univers de science-fiction ? Il existe de nombreux jeux futuristes, y compris pour ces licences connues (je vous en ai donné la preuve avec Star Wars un peu plus haut).

Mais si vous êtes plutôt amateur de polars, ou même de films d’horreur, vous pouvez opter pour une multitude de Jeux de Rôles : L’appel de Cthulhu, bien évidemment, mais aussi Channel Fear, Vampire ou Chill.

Science-fiction et horreur ne sont que quelques exemples d’univers adaptés en JDR. Il y en a bien d’autres, afin de satisfaire tous les goûts : médiéval-fantastique (le plus iconique), post-apocalyptique (pour ceux qui veulent découvrir ce qu’il y a après la fin du monde), steampunk (si vous êtes fan de charbon et de vapeur), antiquité (attention à votre talon, Achille !), et bien d’autres encore.

👉 Pour que vous ayez un aperçu du nombre impressionnant de Jeux de Rôles actuellement sur le marché, vous pouvez consulter les jeux disponibles sur le site de Philibert (classés par univers).

Choisir un univers que vous aimez et dont vous connaissez les principaux « codes » va faciliter votre immersion (et votre plaisir de jeu !). Vous serez d’autant plus à l’aise pour interpréter votre personnage. Jouer à un Jeu de Rôle dans l’univers en question sera alors un jeu d’enfant.

JDR Star Wars Sabre Laser

Conseil n°3 : Ne vous prenez pas la tête avec vos premiers personnages

J’ai remarqué que les joueurs de JDR débutants avaient tendance à trop en faire lors de la création de leurs premiers personnages.

C’est vrai que c’est tentant de raconter plein de choses à leurs sujets, avant même de commencer la partie. Mais veillez à ne pas vous embêter pour rien. Cela dit, si vous prenez plaisir à le faire, il n’y a pas de mal hein ! 👍

En fait, dans la plupart des Jeux de Rôles, le personnage (aussi appelé Personnage Joueur ou PJ) que vous allez interpréter est quelqu’un qui a eu une vie à peu près stable jusqu’ici. C’est justement l’histoire que vous allez jouer qui va le plonger concrètement dans des aventures.

Alors, vous n’avez pas besoin de lui écrire des pages et des pages d’historique, et de raconter les moindres détails de sa tendre enfance. 👶

Un personnage de Jeu de Rôle n’existe que pendant la partie. C’est à travers votre jeu qu’il va « vivre » pendant quelques heures. Connaître son background, son passé, dans les grandes lignes est important. Ne serait-ce que pour vous l’approprier. Mais l’essentiel se joue pendant la séance.

En plus, il est sans doute très frustrant d’écrire 20 pages d’histoire pour constater finalement que votre Meneur de Jeu ne s’en sert pas du tout pendant le scénario qui est mis en scène. Ainsi, donnez à votre MJ seulement les éléments dont il a besoin pour relier votre personnage à l’histoire.

C’est donc un sujet à discuter avec votre MJ avant de lancer la partie. Voyez directement avec lui ce qu’il attend de vous : est-ce que quelques lignes et adjectifs suffisent ? N’hésitez pas à lui demander de l’aide et des conseils si besoin.

 

Personnages de JDR
« Allez, on arrête de créer son personnage et on vient jouer ! »

Pour une première partie, il est fort possible que le MJ vous propose un personnage prétiré. Il s’agit d’un personnage déjà créé : ses caractéristiques tout comme son histoire sont déjà déterminées. C’est ainsi bien plus simple. Vous pouvez instantanément vous lancer dans l’aventure !

Ces personnages prêts à jouer sont soit des personnages créés par votre MJ, soit des personnages issus de fiches fournies par l’éditeur du jeu auquel vous jouez. Vous en trouverez notamment dans les kits d’initiation au JDR. Si vous souhaitez avoir un aperçu de quelques boîtes d’initiation (et de leurs fiches de personnages prétirés), vous pouvez voir un échantillon dans cet article.

Conseil n°4 : Posez des questions (encore et encore !)

N’hésitez jamais à poser vos questions. Telle est la règle d’or (dans tous les domaines, mais particulièrement dans le Jeu de Rôle). Il n’y aucune question stupide, surtout si vous débutez.

Et c’est normal de vous poser des questions un peu bizarres. Le JDR est un jeu tellement unique. Chaque table, chaque MJ et chaque joueur étant différent, il existe une infinité de façons de faire un Jeu de Rôle. Alors clarifiez les zones d’ombre ! 🙂

Si vous jouez avec un Meneur de Jeu débutant (ou que vous en êtes un vous-même), pas de panique : vous allez apprendre à jouer ensemble et voir ce que vous aimez ou pas.

Si vous êtes face à un MJ plus expérimenté, il aura sans doute ses habitudes. Pour mieux appréhender votre première partie, vous pouvez par exemple lui demander quel est le style de jeu. Plutôt épique ou réaliste ? Êtes-vous capable d’affronter des hordes d’adversaires à vous tout seul ou risquez vous de mourir au premier combat ?

Vous pouvez également demander quelle est l’importance accordée à la dimension RP (roleplay). C’est-à-dire la façon dont vous allez jouer votre personnage autour de la table. Est-ce important de parler à la première personne et de se mettre à la place de votre personnage ? Ou est-ce un aspect plutôt secondaire du jeu ?

Si cela n’a pas été clarifié avant, vous pouvez aussi poser des questions sur les aspects logistiques de la partie. Quelle est la durée prévue ? À quelles heures sont programmées les pauses éventuelles ?

À ce propos, je vous invite à planifier à l’avance des pauses. Cela permettra notamment à tout le monde de consulter son téléphone et de pouvoir s’en libérer pendant la partie (au risque de casser la concentration et l’immersion sinon).

Conseil bonus pour commencer le Jeu de Rôle

Vous l’aurez compris à travers ces quelques conseils, le plus important dans un Jeu de Rôle, surtout quand on commence, c’est de dialoguer. Parler au maximum avec les autres joueurs et avec votre Meneur de Jeu. Avant, pendant et après la partie.

Si le MJ ne le propose pas de lui-même, n’hésitez pas à dire ce que vous avez pensé de la partie une fois celle-ci terminée. Faire un débrief à chaud, même très court, est le meilleur moyen de progresser et de voir ce qui a plu ou moins plu.

Cela vous paraît peut-être évident dit comme ça. Mais je n’insisterai jamais assez sur l’importance de la communication dans le JDR (eh oui, c’est bien ça mon conseil bonus !).

 

Commencer le Jeu de Rôle, c’est donc loin d’être aussi compliqué que ça en a l’air ! Ne vous mettez pas la pression en cherchant la perfection. Surtout au début. Votre seul et unique objectif est de vous amuser avec vos proches. Et le meilleur moyen de vous sentir à l’aise en tant que joueur de JDR, c’est de… jouer. Tout simplement ! 😉

J’espère que ces quelques conseils vous auront aidé à vous lancer sereinement dans ce formidable hobby. D’ailleurs, cet article complète parfaitement le KIT « Êtes-vous (réellement) prêt à vous lancer dans le Jeu de Rôle ? », que vous pouvez retrouver en cliquant juste ici.

Thibaut

 

Conseils pour débuter le JDR
Il est temps de donner vie à de belles histoires !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *