Découvrez le JDR & vivez des histoires passionnantes avec vos amis !

Jeu de Rôle Grandeur Nature : on vous dit tout !

Le Jeu de Rôle Grandeur Nature, combattre avec des armes inoffensives

(Crédit photo : Michel Dangmann sur Foter)

Bien sûr, nous aimons tous jouer. On peut aussi avoir envie d’aller plus loin, de passer un moment hors du temps, en immersion totale. Si revêtir un collant et des oreilles pointues pour jouer un elfe en pleine forêt vous chante, le Jeu de Rôle Grandeur Nature (ou GN) risque de vous enchanter. Il s’agit de participer à une mise en situation réelle en incarnant physiquement un personnage dans un scenario préétabli.

D’où vient cette pratique ? Comment y participer ? Comment s’y préparer en tant que débutant ? Quels sont les trucs et astuces à connaître ? On vous dit tout ! Suivez le guide. 🤠

Note de Thibaut : Cet article a été rédigé par Caroline Foret, jeune rédactrice ayant suivi la même formation que moi en écriture digitale. Dans une autre vie, elle a été journaliste, mais aussi joueuse de théâtre d’improvisation amateur pendant 10 ans. À ce titre, Caroline a écrit et joué quelques scenarii de Murder party, de “mise en ambiance” historique (musées, animations de châteaux, journées du patrimoine, reconstitution univers BD, etc.) et joué des “impostures”. Pas si loin du GN tout ça… 🎭

GN, ton univers inimitable

Vous avez dit LARP ?

Vous entendrez parler de GN (pour Grandeur Nature) ou de JDR Grandeur Nature, ou encore de LARP (pour Live Action Role-Playing). Tout cela désigne la même chose. Pour faire simple, c’est un loisir collectif qui consiste en une « forme de jeu théâtral et narratif qui se déroule dans un environnement physique réel servant de décor à une base scénaristique développée en improvisation ». Voilà. 🤓

C’est vague, mais cela a le mérite de recouvrir tous les univers possibles. Il est difficile, en effet, de définir plus précisément le Jeu de Rôle Grandeur Nature tant les formes, les règles ou les modalités varient d’un pays à l’autre, d’un univers à l’autre, d’un organisateur à l’autre.

Chaque joueur engagé incarne un personnage et interagit avec les autres selon les règles, l’environnement (réel ou imaginaire), l’espace et le temps proposés par les organisateurs. Bref, on joue pour de vrai ! Comme quand on était petit en haut du toboggan, on était vraiment sur le donjon, le manteau en cape sur les épaules. 🏰

Ce n’est ni du théâtre d’improvisation, ni une reconstitution historique, ni une performance artistique, ni une thérapie (encore que !). Mais cela peut se rapprocher de tout cela à la fois.

Un loisir venu du Nord

Le Jeu de Rôle Grandeur Nature est né dans les années 70. Il est resté très développé dans les pays nordiques où il est toujours organisé, parfois à des fins pédagogiques (des écoles l’utilisent comme technique d’apprentissage), de catharsis pour certains événements malheureux ou pour certains publics. 👨‍👩‍👧‍👦

Le JDR Grandeur Nature en France est, lui, purement ludique. Près de 100 000 personnes pratiquent régulièrement et se retrouvent costumés le temps d’une soirée ou d’un week-end, tous âges et tous milieux confondus. Ils jouent sérieusement, parfois en public, le plus souvent entre eux, dans le parc d’un vieux château, dans une forêt ou dans un appartement.

Si certains LARP en Europe de l’Est peuvent réunir jusqu’à 10 000 personnes, en France, les Jeux de Rôles Grandeur Nature les plus importants sont moins gigantesques. C’est le cas par exemple des Chroniques de Kandoroya (2000 participants dans le Maine-et-Loire) ou encore des Légendes d’Hyborée (d’après Conan le Barbare) qui réunissent 800 joueurs. La plupart sont beaucoup plus intimistes avec quelques dizaines de personnes comme les nuits du Huis clos par exemple. 👸

S’immerger pour une soirée, une journée… ou plus

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y en a pour tous les goûts, autant dans la forme que dans le style. Les Jeux de Rôles GN les plus connus sont ceux se déroulant sur un week-end pour des centaines de joueurs. On les appelle les « mass LARP ». Sur un week-end prolongé, ils connaissent leur apogée avec des batailles gigantesques.

Si vous avez moins de temps ou si vous débutez, essayez-vous sur un huis clos ou une murder party (une sorte de Cluedo géant dans lequel vous êtes témoins ou enquêteurs).

Certains GN sont aussi des OP Air Soft scénarisés à la journée ou des Big Game Paintball, costumés et mis en ambiance également. Vous avez aussi des GN Vampires (qui se joue la nuit), frayeur garantie ! 🧛🏻‍♂️

Destination Chicago en 1930, Brocéliande en l’an 800, Downton Abbey en 1900 ou Versailles en 1650

Pour le style et l’univers, là encore, vous avez l’embarras du choix. Évidemment, on retrouve les univers « classiques » du JDR : science-fiction, médiéval fantastique ou gothique. Si vous aimez l’histoire, des événements jouent plutôt les plumes et les cuissardes, ambiance cape et épée (17-18ᵉ siècles à la cour du Roi) ou la seconde Guerre mondiale. ⚔️

Le XIXᵉ siècle est aussi prisé (époque victorienne, western, pionniers), les années 20 (prohibition, un manoir anglais comme dans la série Downton Abbey, les bas-fonds de Chicago ou l’aventure à la façon Indiana Jones). On trouve aussi des scenarii plus contemporains avec des ambiances murder party façon les Experts (police scientifique) ou Agatha Christie.

Il y a aussi des GN dans le monde de Harry Potter ou chez les pirates. Une chose est sûre, si vous êtes féru d’histoire, vous allez vous éclater. C’est un excellent moyen d’explorer une époque ou un univers. 🧙

JDR GN RPG
(Crédit photo : Michel Dangmann sur Foter)

Le Jeu de Rôle Grandeur Nature : mode d’emploi

Avant le jour J

Le principe est simple. Des organisateurs (souvent des associations de bénévoles) invitent via Internet ou les réseaux sociaux, quelques mois à l’avance, à participer à un Jeu de Rôle Grandeur Nature en France. Sur l’information initiale figurent déjà l’univers GN prévu, la forme, les joueurs acceptés (mineurs ou non, débutants ou non, etc.). Très peu d’organisateurs acceptent les enfants malheureusement et cela reste extrêmement rare de pouvoir jouer en famille.

Une fois inscrits, les joueurs reçoivent une feuille de route du GN. Elle contient les informations essentielles de l’organisation, notamment logistiques (plan et accès au site, conditions de repas, de couchage, etc.). Chaque participant paye sa PAF (participation aux frais), de quelques dizaines d’euros environ.

Chaque joueur reçoit aussi des informations sur le jeu lui-même (trombinoscope, les groupes, le contexte, l’époque, les événements, les forces en présence, l’ambiance, les accessoires à prévoir…) et sa fiche de personnage, qui peut comporter l’âge, le profil psychologique, le rang social, l’histoire. 📑

Pour certains férus, le jeu commence alors des mois à l’avance, avec la préparation du jour J. Il existe des forums d’échanges d’astuces et tutos, notamment pour créer son costume de Jeu de Rôle Grandeur Nature. C’est le cas de TrollCalibur par exemple. Ces sites réunissent des communautés incroyables qui s’échangent leurs trucs et astuces (cuisiner comme des vikings, ça peut servir !) ou leurs bonnes adresses (pour se procurer des chaudrons et des coiffes). 🏴‍☠️

Le jour J

Après un briefing de bienvenue, l’installation du campement et la rencontre avec les autres joueurs, c’est parti ! Dès que le JDR Grandeur Nature commence, chaque personnage-joueur (PJ) participe au scénario et construit l’histoire à son niveau, en improvisant selon le caractère de son personnage. Chaque joueur entre dans la peau de son personnage, avec costume, accessoires et maquillage. Bien souvent, la dimension Roleplay est poussée à fond.

Pendant tout le temps du jeu, le principe est de rester corps et âme dans votre rôle, tel qu’il est défini par le scénario et les règles, mais aussi de tout ce que le joueur aura construit comme caractère psychologique, démarche, attitude, etc. Si le personnage est un duc qui doit commander sur le champ de bataille, pas question de se défausser, même si on peut construire un duc un peu trouillard. 👑

Côté jeu, le scénario est connu des auteurs seulement. Ils s’appuient sur des événements, des rebondissements, des actions (le tout appelé « événementiels ») et des personnages non-joueurs pour faire avancer le jeu à certains moments. Les temps de confrontation comme les batailles par exemple sont également préparés et peuvent faire l’objet d’effets spéciaux. 🎬

Une chose importante : toutes les armes et armures sont inoffensives, même si on se bat vraiment. Elles sont contrôlées scrupuleusement à l’entrée. Un système de règles est aussi prévu pour remplacer les actions irréalisables (blessures, morts, disparitions) par un système de simulation (des points de vie par exemple). 🛡️

La fin du jeu

La fin est en général scénarisée par l’organisation : bataille finale, dernier rebondissement lors d’une murder party ou des aveux à la fin d’une enquête. Souvent, un temps de débriefing est prévu pour que tous les joueurs repartent en ayant bien compris le scenario prévu dans sa globalité.

C’est aussi le moment des remerciements et des échanges de coordonnées entre joueurs. C’est peut-être le début d’une longue histoire pour vous. Vous faites alors partie d’un nouveau clan, prêt à en découdre dans une autre histoire avec des collègues. Il arrive même que des joueurs se rendent compte qu’ils travaillent dans la même entreprise en participant au même GN ensemble.

JDR Grandeur Nature GN
(Crédit photo : Ann Sundqvist sur Foter)

4 conseils pour bien débuter en GN

1/ Trouver le GN qu’il vous faut

Pour trouver un événement pour débuter, il existe des calendriers, des groupes Facebook ou plus sûrement encore l’agenda de la fédération GN qui compile le tout. Les événements sont classés par forme, par durée,  par univers, acceptant les débutants, etc…

Deux astuces quand on commence le GN : privilégier une forme courte type enquête ou jouer un des personnages non-joueurs. Cela permet de comprendre de l’intérieur le fonctionnement, sans jouer soi-même la première fois. En tant que personnage non-joueur (PNJ pour les intimes), votre mission consiste juste à assurer un peu de logistique, à faire avancer le jeu sur consigne des organisateurs. Vous serez spectateur aux premières loges et parfois, on vous fournit le costume !

2/ Préparer votre personnage… et travailler votre “Roleplay”

Cette fois, vous êtes prêts. Vous êtes inscrits et vous avez votre personnage. C’est alors à vous de jouer ! C’est une part importante du plaisir de ce loisir (et la principale différence avec le JDR papier ou le JDR en ligne) : le costume ! Certains l’achètent dans les commerces spécialisés, d’autres prennent un grand plaisir à tout faire eux-mêmes. 👚

C’est surtout un bon moyen d’entrer littéralement dans la peau du personnage. Maquillage, armes (en latex ou plastique), accessoires : tout peut être minutieusement fait sur mesure si vous le souhaitez. Si certains prennent un vrai plaisir à être totalement raccord avec l’époque, ce n’est clairement pas l’objectif du Jeu de Rôle Grandeur Nature. Si vous êtes un manant du XIIIᵉ siècle avec des chaussures de rando dernier cri, personnage ne vous en voudra et vous serez tout confort pour crapahuter pendant des heures.

Par contre, pensez bien aux tics de langage de l’époque, à une caractéristique qui vous donnera du jeu (un handicap, un trait de caractère). Si vous être un joueur débutant, n’hésitez pas à le dire aux autres joueurs ! Les anciens se feront un plaisir de vous guider et de vous faire éviter quelques bourdes.

3/ Se mettre dans les bonnes conditions

C’est un conseil des habitués : prévoir son petit confort pour profiter du jeu même par temps de pluie, sous la canicule ou sous la neige.

N’oubliez pas la besace (d’époque si vous le souhaitez) avec des vêtements chauds, des chaussures de rechange, une trousse de secours, de l’eau, à manger, de la colle ou du scotch pour rafistoler les costumes, du papier toilettes et des protections yeux-dents-genoux pour les batailles ou le paintball. On n’y va pas pour souffrir, ok ? 👜

4/ Ne jamais décrocher

Pas question de parler du dernier téléphone avec son voisin en pleine bataille romaine ! C’est la règle essentielle : on ne décroche pas ! Si vous vous sentez mal, des espaces “hors-jeu” sont généralement prévus (avec des toilettes du 21ᵉ siècle !). Pour le reste, si vous êtes en 1930, vous marcherez, vivrez, respirerez, parlerez comme en 1930.

Les parties longues prévoient en général un temps de “hors-jeu” la nuit de 2 à 6 heures du matin sans événement programmé. Pour le reste de la journée, que vous soyez au camp de base en train de manger, sous votre tente en train de faire la sieste, dans un escalier entre deux pièces pour une murder party, vous êtes votre personnage.

Et c’est cela qui est grisant. Vous agissez comme lui doit agir dans le contexte, la situation. Vous faites des choix et c’est cela qui fait avancer le jeu.

 

Pour résumer, si vous avez besoin de lâcher-prise avec votre train-train, si vous rêvez de deux semaines de vacances sans en avoir les moyens, essayez le Jeu de Rôle Grandeur Nature. En incarnant un autre que vous, en pleine nature ou dans un univers fictif loin de votre quotidien, vous pouvez faire un beau voyage à deux pas de chez vous. En quelques heures ou en un weekend, vous partirez très loin dans l’espace et dans le temps et vous reviendrez ressourcé. 😉

Pour aller plus loin : www.fedeGN.org

Rappelez-vous que Thibaut propose le KIT « Êtes-vous (réellement) prêt à vous lancer dans le Jeu de Rôle ? ». Plutôt destiné au JDR traditionnel (sur table ou en ligne), il peut aussi vous servir pour le JDR GN.

Caroline F.

Etes-vous-pret-JDR-Mania-JPG

Pour recevoir le KIT « Êtes-vous (réellement) prêt ? » par email (et rejoindre la tribu JDR-Mania) :

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

📣 Annonce : Le Plan d'Action du MJ Efficace est en promotion à -40 % jusqu'au dimanche 11 décembre minuit ! 🎁En profiter ! 😀
+