JDR-Mania Découvrez le JDR & vivez des histoires passionnantes avec vos amis !
Découvrez le JDR & vivez des histoires passionnantes avec vos amis !

Comment faire un bon Scénario JDR One Shot ?

J’aime de plus en plus les scénarios JDR One Shot

Tout savoir sur les scénarios One Shot en JDR

Non, cet article ne va pas vous apprendre à neutraliser votre adversaire en un seul coup (One Shot 🎯), et encore moins en visant la tête (Head Shot !). On va plutôt parler de Jeu de Rôle (tiens donc !). Plus précisément de scénario. Et d’un type bien particulier : j’ai nommé le scénario JDR One Shot. Je vais vous expliquer pourquoi je l’aime tant. Et surtout vous donner quelques conseils et idées pour réussir vos parties One Shot.

En bref, cet article répond à 4 questions à propos du scénario One Shot en Jeu de Rôle :

  • Qu’est-ce que c’est ?
  • Pourquoi c’est vraiment bien ?
  • Comment faire un scénario One Shot réussi ?
  • Quels jeux se prêtent particulièrement au format One Shot ?

C’est parti ! 🧐

« Scénario JDR One Shot » : de quoi parle-t-on exactement ?

Pour rappel, un scénario de Jeu de Rôle est une trame narrative servant de base à l’histoire qui va être racontée pendant la partie de JDR.

Cette trame peut être plus ou moins détaillée : elle va du simple pitch avec quelques idées laissant place à l’improvisation jusqu’au scénario clé en main où chaque personnage et dialogue sont ultra-détaillés à l’avance.

Le scénario sert avant tout au Meneur de Jeu pour lui permettre de planter le décor de l’aventure. Même s’il s’agit de narration partagée, une partie de Jeu de Rôle nécessite d’être un minimum cadrée en amont (contexte, enjeux, protagonistes, événements susceptibles de se produire, etc.).

Il est également possible de faire du JDR sans utiliser de scénario, mais là n’est pas le sujet.

Alors que sont les « scénarios JDR One Shot » exactement ? Parenthèse : eh oui, depuis 1990, on écrit bien « des scénarios » et non pas « des scénarii » selon l’Académie française.

Un One Shot, parfois abrégé « OS », c’est une partie de JDR qui peut se jouer en une seule séance, d’environ 2 à 4 heures maximum. Bon ok, certains scénarios One Shot nécessitent d’être joués en deux séances (two shots !). Surtout si votre groupe de joueurs aime prendre son temps. 🌼

 

One Shot JDR
Comment faire mouche avec vos futurs One Shot ?

Traditionnellement, les Jeux de Rôles classiques ont été conçus pour être joués en campagne. Une campagne de JDR est une suite de plusieurs scénarios qui se suivent. Chacun d’entre eux ayant un impact direct sur la partie suivante. Les Personnages Joueurs y jouent souvent les mêmes protagonistes. Leurs histoires personnelles évoluent en même temps que l’histoire globale, un peu comme dans une série Netflix.

Par essence, le JDR One Shot est tout le contraire de la campagne de Jeu de Rôle. Il raconte une histoire qui trouve sa conclusion à l’issue de la partie. Vous n’y revenez pas dessus (même si rien ne vous en empêche si vous voulez/pouvez finalement continuer l’aventure).

Le Jeu de Rôle One Shot ne se conçoit donc pas de la même façon qu’une aventure qui a vocation à durer dans le temps.

Scénario de conventions et de festivals de jeux par excellence, le One Shot a la préférence des organisateurs et des éditeurs de jeux afin de faire tester leurs créations. En effet, ces événements vous permettent de jouer à toutes sortes de JDR. Mais le temps y étant compté, il est essentiel que la partie ne dépasse pas quelques heures. Le One Shot est dans ce cas tout indiqué.

Pourquoi j’aime les JDR One Shot : 4 bonnes raisons

J’ai commencé ma vie de rôliste à l’aube des années 2000 avec des Jeux de Rôles classiques, comme Warhammer JDR, l’Appel de Cthulhu, ou encore Star Wars JDR. Systématiquement, je jouais des campagnes relativement longues (plusieurs mois, voire plusieurs années pour certaines). En fait, je n’ai découvert que récemment les joies du One Shot.

Voici une courte liste des bonnes raisons pour vous mettre vous aussi au JDR One Shot. Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : les campagnes aussi ont du bon ! C’est simplement une expérience ludique différente, qui a ses avantages et ses inconvénients (comme le One Shot).

Raison n°1 – Organiser des parties plus facilement

La première raison est une raison logistique avant tout (et ô combien importante !) : contrairement à ma vie d’ado ou d’étudiant, j’ai tout simplement moins de dispo pour m’engager sur de longues campagnes pendant des mois.

Avec une séance One Shot de JDR, il suffit de trouver un seul créneau commun pour vous réunir avec vos amis. À l’issue de la partie, vous aurez vécu et terminé une histoire complète. La durée de jeu est également un format idéal pour maintenir l’attention au sein du groupe : il est plus facile d’être concentré à fond pendant 2 à 4 heures que pendant des journées entières (surtout si elles se suivent !).

Raison n°2 – Tester de nouveaux Jeux de Rôles

Le JDR One Shot est le moyen idéal pour essayer un nouveau jeu. Qu’il s’agisse d’un univers, d’un style de jeu ou d’un système de règles totalement différent, vous aurez ainsi l’occasion de faire une partie-test. Cela n’engage à rien : si ça ne plaît pas trop, vous n’y aurez pas investi trop de temps.

Il est important que les joueurs soient tous d’accords et au courant (avant le moindre jet de dés) qu’il s’agit bien d’une partie One Shot. Après, si tout le monde est séduit par le jeu, rien ne vous empêche de continuer avec d’autres parties ! 😉

Raison n°3 – Faire découvrir le JDR à des débutants

Le Jeu de Rôle peut paraître un petit peu intimidant pour des joueurs débutants. Surtout si vous leur proposer d’emblée une campagne complète, qui nécessite de venir jouer régulièrement. Ceux qui n’ont jamais fait de JDR ont besoin de savoir où ils mettent les pieds et si ça leur plaît ou non.

Tout comme le One Shot est l’idéal pour tester un univers, il est parfait pour appréhender le Jeu de Rôle lui-même. Un novice n’a généralement pas beaucoup de temps à consacrer à un jeu qu’il ne connaît pas. Commencez donc avec un One Shot : si l’expérience est réussie, il voudra certainement en faire d’autres (peut-être même qu’il voudra participer à une campagne).

Raison n°4 – Jouer différemment

Comme je vous le disais un peu plus tôt, un JDR One Shot ne se joue pas de la même façon qu’une campagne de Jeu de Rôle. Dans une partie unique, vous avez l’occasion de jouer des personnages que vous ne voudriez pas incarner sur le long terme : un bourrin, un traître, ou même un individu avec un accent énervant.

Alors oui, dans un One Shot, vous n’allez pas pouvoir approfondir certains aspects du jeu. Mais ça a du bon aussi. De plus, ce style de partie vous évite d’être « coincé » dans une campagne interminable. D’ailleurs, ça fait du bien d’intercaler un petit scénario One Shot entre deux séances d’une longue campagne. Ça peut casser l’éventuelle routine de votre campagne, et même complétement la relancer ! 🎢

 

4 bonnes raisons de jouer un One Shot JDR
Pour faire un One Shot, il suffit de viser juste 😅

Comment réussir un One Shot en Jeu de Rôle ?

Vous voulez vous assurer de viser en plein dans le mille avec votre One Shot ? Je vous invite à suivre ces 3 conseils. 🏹

Conseil n°1 – Jouer avec des personnages prétirés

Pour gagner du temps et vous lancer rapidement dans l’aventure, je vous conseille vivement d’opter pour des personnages prétirés. Il s’agit de personnages dont les caractéristiques, compétences et histoires sont déjà écrites. Chaque joueur n’a qu’à choisir parmi le panel proposé, et go !

Les personnages prêts à jouer sont bien pratiques, car ils vous évitent d’avoir à réfléchir à un background détaillé. La création de personnage est un aspect des plus intéressants du Jeu de Rôle, mais elle a tendance à prendre beaucoup de temps. Ce n’est donc pas la meilleure option pour un One Shot. Car, à quoi bon passer plus de temps à créer son personnage qu’à le jouer ? 🎲

Vous trouverez des fiches de personnages prétirés dans la plupart des kits d’initiation au JDR (qui proposent bien souvent des parties One Shot, justement !). Le Meneur de Jeu peut également créer à la volée des personnages prétirés, basés sur des archétypes de l’univers du jeu.

Conseil n°2 – Commencer directement au coeur de l’action

Le meilleur moyen de lancer un scénario One Shot est de débuter directement par une scène d’action. Je vous conseille de couper court, et même de ne pas faire jouer, les phases préparatoires : rencontres des personnages, briefs de la « mission », voyage pour aller sur le lieu de l’aventure, etc. Tout peut être résumé en quelques phrases par le Meneur de Jeu.

Attaquer par une scène riche en émotions permet de capter immédiatement l’attention de tout le monde. L’accroche doit être forte et demander aux joueurs de prendre les choses en main. Pour cela, ils doivent savoir ce qu’ils doivent faire, sans trop se disperser. Gardez à l’esprit que la partie doit être finie en quelques heures.

Dans le dernier One Shot que j’ai fait jouer, les personnages se sont réveillés dans la même pièce en réalisant qu’ils avaient été enlevés. Leurs objectifs étaient simples : comprendre ce qu’il se passe et survivre. Car oui, je ne leur ai pas laissé le temps de faire les présentations. Croyez-moi, ils n’avaient pas envie de traîner sur place pour discuter ! 😉

Conseil n°3 – Scénariser la partie (avec une montée en puissance)

Pour que la partie soit réussie, pensez à séquencer le scénario en plusieurs scènes (comme dans une pièce de théâtre). Chaque scène doit correspondre à un lieu ou une action précise, avant d’embrayer sur la suivante.

Les moments « interludes » (achat de matériels, traversée de la ville, repas, dodo, etc.) doivent être résumés en quelques mots pour optimiser l’efficacité du One Shot. N’hésitez donc pas à faire des ellipses, du type : « Vous traversez la forêt sous la pluie fine et désagréable, avant d’arriver au village de Trucmuche ».

Pensez également à ce que chaque scène participe à une montée en puissance globale du scénario. L’idée est d’aboutir à un climax final. Vos scènes doivent donc être de plus en plus épiques (si l’univers du Jeu de Rôle choisi s’y prête, bien sûr). D’ailleurs, lors de la scène finale, n’hésitez pas à vous lâcher. Vous pouvez même envisager de faire mourir les personnages : après tout, c’est un One Shot… 👀

Jeu de Rôle et partie One Shot
Et le prix du Meilleur JDR One Shot revient à…

Des Jeux de Rôles spécialement prévus pour du One Shot ?

Vous pouvez faire une partie One Shot avec n’importe quel Jeu de Rôle. Après tout, il suffit de concevoir, ou de choisir, un scénario qui dure que quelques heures. C’est le cas des scénarios proposés dans les boîtes d’initiation que vous pouvez acheter dans le commerce.

Par exemple, je trouve que l’aventure incluse dans le kit d’initiation Star Wars – Aux Confins de l’Empire est parfaite pour un One Shot. L’intrigue est simple (SPOILER !) : les « héros » sont des contrebandiers/mercenaires qui tentent d’échapper à leur dernier employeur (un Hutt !) sur Tatooine. Vous commencez directement dans l’action, avec les molosses du gangster qui vous coincent dans une cantina (et ça va rapidement swinger !). Avant de jouer au chat et à la souris avec des Stormtroopers. Pour aboutir à un combat épique avec des droïdes et un chasseur de primes, afin de voler le vaisseau de ce dernier (et de partir en vitesse lumière sur la musique de fin de Star Wars 🎵).

Kit d'initiation Star Wars Aux Confins de l'Empire

 

Le scénario « De si beaux esprits », de la boîte d’initiation Chroniques Oubliées – Cthulhu, suit la même dynamique. Écrit par Maxime Chattam himself, l’intrigue monte rapidement en tension à la suite d’une panne de bus. Je ne vais pas vous spoiler, mais vous allez devoir faire face à des « choses » imprévues (et surtout difficilement concevables pour l’esprit humain ! 😆). D’ailleurs, vous pouvez retrouver mon avis sur la gamme Chroniques Oubliées en cliquant ici.

Kit d'initiation Chroniques Oubliées - Cthulhu

 

Cela dit, même s’il est possible de faire du One Shot dans tous les jeux, certains JDR se prêtent tout particulièrement à ce format. Il y en a même qui sont conçus pour jouer uniquement dans cette optique.

Pour rester sur Cthulhu, vous pouvez totalement faire du One Shot (à condition de jouer en mode pulp/survival et en écourtant les phases d’enquêtes). Mais ce Jeu de Rôle est plutôt pensé pour faire plusieurs parties successives, où l’intrigue prend le temps de s’installer. Et où l’horreur et le fantastique arrivent petit à petit…

Je vais maintenant vous parler de Jeux de Rôles spécialement prévus pour du One-Shot. Il s’agit de jeux relativement simples, dont le but est de ne pas se sentir (trop) frustré à l’issue de la partie.

  • Le premier d’entre eux est Fiasco. Il s’agit d’un JDR d’un genre un peu particulier : sans Meneur de Jeu, sans préparation et pas plus de 3 heures par partie One Shot. La promesse est séduisante ! D’autant plus qu’il vous plonge dans des situations totalement burlesques et déjantées. Découvrez-le sans attendre (plusieurs recueils de scénarios sont disponibles) juste ici.

JDR Fiasco

  • Dans un autre registre (quoi que !), ne manquez pas le JDR Sombre. Son but est de vous faire jouer des parties One Shot qui suivent la trame narrative des films d’horreur. Vous incarnez donc des victimes, dans un système simulant la peur. Et cela se termine bien souvent mal… Pour votre plus grand plaisir ! Là aussi, plusieurs recueils sont disponibles, en fonction de ce que vous souhaitez jouer. Retrouvez-les en cliquant ici.

JDR Sombre - La Peur comme au Cinéma

  • Autre jeu dédié au One Shot, Channel Fear vous propose de jouer des scénarios courts (d’environ 2 heures) où vous êtes des enquêteurs/reporters experts en paranormal. Chaque « aventure » est indépendante des autres. Le tout fait penser à une série tv d’épisodes One Shot. Libre à vous de piocher dans la gamme le scénario que vous voulez jouer. Retrouvez-les tous ici.

JDR Channel Fear

 

Alors oui, c’est vrai qu’on trouve pas mal d’horreur en matière de scénarios JDR One Shot. Et il est facile de comprendre pourquoi…

Mais il y en a aussi pour tous les goûts ! Vous trouverez par exemple des scénarios de tout type (dont certains sont franchement « décalés ») sur le site Trop Long ; Pas lu !. Bonne nouvelle : ils sont gratuits, téléchargeables en PDF au format Print & Play !

 

Bref, vous l’aurez compris, le scénario JDR One Shot, c’est du tout bon. Alors mangez-en ! C’est le format idéal pour débuter le Jeu de Rôle. Mais les rôlistes vétérans ont également tout à gagner avec le côté « rafraîchissant » du One Shot.

D’ailleurs, si vous êtes attaché à certains des personnages d’une campagne, pourquoi ne pas leur faire jouer un Spin Off (sous forme de One Shot) ? En voilà une bonne idée, non ? 😀

Thibaut

 

Scenario One Shot de JDR
Rien ne vous empêche de faire plusieurs One Shot

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *