Découvrez le JDR & vivez des histoires passionnantes avec vos amis !

Interview avec Book Ben, créateur de cartes en 3D pour le JDR

Book Ben le créateur de cartes en 3D pour le JDR
(Crédit image : Book Ben)

Un site qui propose des ressources pour le Jeu de Rôle, ça vous intéresse ? C’est le cas de Book Ben. Vous y trouverez de nombreuses ressources très utiles pour vos parties, dont des plans et cartes en 3D pour le JDR. Interview avec son créateur, Benoit. 🎤

(Benoit nous offre d’ailleurs un cadeau à la fin de cet article ! 🎁)

Bonjour Benoit. En quoi consiste le site Book Ben ?

Bonjour ! En 2006, Book Ben était un blog destiné à présenter mes dessins. J’ai aussi fait pas mal d’interviews de dessinateurs de bandes dessinées et d’illustrateurs. 🖍️

Malheureusement, quand j’ai abandonné DotClear (ancienne plateforme de gestion de blogs) en 2017, je n’ai pas réussi à transférer les données sur WordPress, le nouveau site est donc reparti de zéro.

Aujourd’hui, c’est toujours un blog. Mais je le destine à présenter toutes mes productions liées au dessin et aux Jeux de Rôles en devenant micro-éditeur. 🙂

Qu’est-ce que la micro-édition de ressources en Jeu de Rôle exactement ?

La micro-édition, c’est une pratique d’édition artisanale à petite échelle, par opposition à l’édition classique et industrielle des grands noms du domaine.

Pour le moment, je n’édite que mes propres créations qui sont principalement numériques et parfois papier. Ce sont des ressources pour Jeux de Rôles. C’est-à-dire des scénarios, des illustrations, des cartes à jouer, des plans de bâtiments, des lieux prêts à jouer, etc.

Leur but est d’aider les autres Maîtres de Jeu dans leurs parties. C’est du contenu générique médiéval fantastique. C’est-à-dire adaptable théoriquement à tous les jeux de ce type d’univers. 🏰

Je fais tout moi-même avec les moyens dont je dispose. Par exemple, quand je fais des cartes de PNJ (format carte à jouer), je les imprime sur une imprimante photo, puis je les découpe à la main ou avec une petite machine de découpe programmée (Silhouette Cameo).

Je dessine principalement sur iPad Pro et Procreate. Pour la mise en forme, j’exploite les logiciels de la suite Affinity dont je me sers professionnellement pour le webdesign.

Interview Book Ben - cartes de JDR
(Crédit image : Book Ben)

Quand on fait du JDR et qu’on écrit ses propres histoires pour un cercle personnel, on peut se contenter d’un cahier ou d’un simple document brut sur traitement de texte. J’ai toujours aimé prendre le temps de travailler un peu sur la présentation, pour moi, mais surtout pour mes joueurs.

Peu à peu, j’ai ajouté des illustrations, des fiches biographiques de personnages, des jolis plans de bâtiments, d’abord dessinés à la main, et plus récemment en 3D.

Je me suis dit que tout ce que je produisais pour mes joueurs pouvait très bien servir aux autres MJ qui manquent de temps ou d’inspiration pour améliorer leurs parties.

J’ai donc décidé de tenter la micro-édition. Il me suffisait pour cela d’adapter un peu mon contenu pour le rendre générique et de travailler un peu plus la présentation pour tenter d’atteindre un niveau professionnel. 🖥️

La micro-édition offre une liberté totale. Dans les conventions ou les salons, finalement, tous les créateurs exposants sont des micro-éditeurs. On trouve des bandes dessinées, des cartes postales, des affiches, des badges et souvent beaucoup de choses sont de fabrication maison.

Pourquoi avoir créé un site spécialement dédié à ce sujet ?

Mon tout premier site web, créé en 1999 était déjà dédié aux Jeux de Rôles. Ca a toujours été une passion. Ce site existe toujours d’ailleurs.

Initialement, j’avais rassemblé des aides de jeux, les miennes, mais aussi celles d’autres MJ de l’époque. Il y avait également un annuaire de sites en rapport avec les Jeux de Rôles et l’univers de l’imaginaire.

Je voulais un site ludique qui plonge l’internaute dans un autre monde, pas juste un outil qui permette de télécharger des fichiers. Je voulais que le visiteur ait l’impression d’incarner un personnage sur le point d’entrer dans un lieu mystérieux, une sorte de grande bibliothèque où il pourrait trouver tout un tas de choses merveilleuses. 📚

J’aurais voulu apporter la dimension ludique et imaginaire qu’on retrouve dans une partie de JDR. Mais le projet était trop ambitieux pour une seule personne et en décalage par rapport à l’époque. À ce moment-là, c’était une période charnière entre le déclin du JDR après l’âge d’or des années 80, et les balbutiements d’Internet grand public.

J’ai développé plusieurs versions du site au cours du temps, en fonction de mes besoins et à partir de rien puisque c’est mon job (je suis développeur web).

Aujourd’hui et depuis quelques années déjà il est plus ou moins à l’abandon, par manque de temps. J’avais pour projet de le refaire entièrement pour proposer quelque chose de plus pro, tant au niveau du design et des fonctions que du contenu. Mais comme il n’est pas monétisé et qu’il faut bien vivre, j’ai dû consacrer mon temps à des activités professionnelles.

Création JDR Book Ben
(Crédit image : Book Ben)

Book Ben est arrivé en 2006. Initialement, il était basé sur le dessin, une autre de mes passions. En 2017, après une grosse période creuse artistiquement, j’ai repris sérieusement le dessin et les Jeux de Rôles (principalement comme MJ).

Du coup, je dessinais principalement pour mes parties. Je faisais des cartes à jouer avec des PNJ, des fiches de personnages, des plans de bâtiments, etc.

Doucement, même s’il y avait peu de publications, Book Ben est devenu le centre de mon édition personnelle de ressources pour les Jeux de Rôles. Devant l’engouement pour ce loisir qu’on rencontre depuis quelque temps, je me suis dit qu’il serait opportun de faire profiter tout le monde de mes productions.

C’est de cette façon, et très progressivement, que le site a commencé sa transformation. On peut donc dire que c’est une seconde chance que j’aborde avec plus d’expérience et dans un contexte qui me paraît mieux adapté. 🙃

En quoi les plans et cartes en 3D pour le JDR changent l’expérience ludique d’une partie ?

En tant que MJ, j’aime surprendre mes joueurs autant par les aventures que j’écris que par la façon de le présenter. Je veux leur apporter la qualité que j’aime avoir en tant que joueur.

J’essaye donc de rendre tout ce que je produis le plus qualitatif possible, comme si ça venait d’un jeu du commerce (sans oublier que je travaille seul et que je n’ai pas les ressources d’un grand éditeur).

Les cartes font partie des JDR. Ce n’est pas Cartogriffe, que tu as déjà questionné sur le sujet, qui dira le contraire. Elles sont nécessaires pour présenter une contrée, une cité dans son ensemble ou simplement un bâtiment à explorer. Dans ce cas, on parle plutôt d’un plan d’ailleurs. 🗺️

Les cartes en 3D pour le JDR sont une façon d’immerger les joueurs encore mieux dans le décor. Quand on décrit une scène durant l’aventure, même précisément, chacun l’imagine à sa façon, et c’est très bien ainsi. Mais quand il s’agit de faire en sorte que tout le monde voit la même chose, il faut une illustration ou un plan.

Avec la 3D, les joueurs peuvent voir le détail des pièces, les meubles, les matières, éventuellement sous plusieurs angles différents, un peu comme s’ils étaient dans un jeu vidéo. Ça donne plus de réalisme.

Carte 3D de Jeu de Rôle
(Crédit image : Book Ben)

Comment as-tu découvert le Jeu de Rôle ?

C’est mon meilleur et plus vieil ami qui m’a fait découvrir les Jeux de Rôles quand j’avais 10 ou 12 ans à la fin des années 80. Il avait hérité de son frère aîné une boîte d’initiation de l’Œil Noir. 🎲

J’ai immédiatement accroché. On a joué seulement tous les deux pendant des années. Je me souviens très bien que je n’avais jamais vu un dé à 20 faces : j’ai trouvé ça vraiment génial.

Nous écrivions nos propres scénarios et alternions entre joueur et Maître de Jeu. Quand j’avais terminé un scénario, il était joueur. Ensuite, on faisait l’inverse. C’était passionnant ! Nous avons rempli plein de cahiers de cette façon.

D’ailleurs, j’ai une anecdote. Nous étions donc adolescents et en vacances d’été ensemble dans le Sud-Ouest. Nous jouions en permanence, ce qui nous prenait toute nos journées et une bonne partie de nos nuits, au grand désespoir de nos parents. Au bout de quelques jours, la mère de mon ami nous a ordonné de sortir et de profiter du soleil. Nous avons donc obéi. Nous nous sommes installés sur la table de jardin sur la terrasse et avons continué à jouer… au soleil. 🌞

La plus grosse difficulté a été de nous adapter à la lumière. Je me souviens que la table blanche en plastique brûlait nos yeux de vampires mieux adaptés à ce moment-là à la pénombre d’une pièce aux volets fermés.

Qu’est-ce qui fait la force du JDR selon toi ?

Ce qui fait la force du JDR, c’est la totale liberté qu’offre le système. Il n’y a de limite que notre imagination, tant pour le joueur que pour le MJ.

Quand on se met dans la bonne ambiance, on incarne un personnage dans un univers onirique qui peut vivre toute sorte d’aventures. Tous nos choix influent sur la suite de l’histoire et modifient l’univers dans lequel on évolue.

C’est une sorte de vie parallèle dans laquelle on peut évoluer tant qu’on le souhaite et qui n’est pas soumise aux limitations terrestres. Un peu comme un rêve organisé qui se prolonge à volonté.

C’est comme vivre dans la Matrice en étant conscient qu’on s’y trouve. Ça donne des super pouvoirs. Tu es dans ton propre métavers. 😎

 

Cartes à jouer JDR
(Crédit image : Book Ben)

Quels sont tes JDR préférés ?

Bien entendu, je vais commencer par l’Œil Noir, parce que c’est le premier que j’ai découvert et celui que j’utilise toujours. Un jeu très simple (dans sa première version) dans la plus pure tradition médiévale fantastique, très largement inspiré de Donjons & Dragons.

J’ai aussi beaucoup aimé Dark Earth, un jeu post apocalyptique, pour son côté original avec la présence des Stallites, villes lumière, derniers viviers de l’humanité et tout le mystère autour de l’Obscur. C’est une extension du jeu vidéo du même nom.

Enfin, plus récemment, j’ai bien aimé Blacksad, tiré de la BD du même nom. C’est un polar noir type année 50, avec des animaux anthropomorphes. Les dessins sont absolument extraordinaires !

Certaines idées reçues font du JDR une activité seulement réservée aux initiés. Qu’en penses-tu ?

Effectivement, ce sont des idées reçues. En réalité tout le monde peut jouer, sans distinction d’âge, de sexe, de culture ou de connaissances. La seule condition, c’est de vouloir jouer.

Certes, il y a des jeux compliqués pour les extrémistes des règles, mais il existe aussi de très nombreux jeux faciles à prendre en main et ludiques très rapidement.

Il est vrai qu’au départ, c’était un amusement de geeks, à une époque où ce mot était encore péjoratif. Dans les années 60, on traitait de geek les gens qu’on prenait pour des idiots, qu’on n’arrivait pas à comprendre parce qu’ils pensaient un peu différemment des autres et ne rentraient pas tout à fait dans le moule. 🤓

Plus tard, ce terme a été employé pour désigner les passionnés d’informatique, ce qui a contribué à le rendre un peu moins dédaigneux, voire un peu élitiste. Dans l’esprit des gens, l’informatique, c’était pour les petits génies. Et si eux jouaient aux JDR, c’est que ça devait être compliqué.

Et finalement, aujourd’hui, être geek, c’est tendance. On est geek si on a un quelconque rapport avec l’univers des nouvelles technologies, des jeux, etc. Je dirais même qu’avec l’aide du politiquement correct, les geeks les plus snobs ont l’impression de se surclasser en se nommant eux-mêmes technophiles. Question de langage et d’étiquettes.

Finalement, les vrais geeks sont toujours un peu les mêmes, c’est la société qui a changé. Les plus grands geeks sont devenus milliardaires et ont pris le pouvoir. Sacré retournement de situation ! 🚀

Quel(s) Jeu(x) de Rôle(s) conseillerais-tu pour débuter ?

À mon avis, ce qui peut faire peur pour commencer le JDR, ce sont les règles et l’improvisation, tant pour le joueur que pour le Maître de Jeu. Il faut donc un jeu qui simplifie tout ça.

Je pense que le mieux pour démarrer, c’est un jeu de type initiation / One Shot qui se déroule dans un univers qu’on connaît à peu près.

Se lancer dans un JDR classique, ça peut faire peur si on a un bouquin de 100 pages à potasser pour comprendre l’univers et les règles. Et puis un Jeu de Rôle complet, c’est une sorte d’engagement. On se dit que si on doit apprendre plein de choses sur l’univers, on va devoir jouer plusieurs fois, s’organiser, etc.

Ça paraît compliqué et contraignant avant même de commencer. Et si finalement, on ne s’amusait pas vraiment, si ça ne nous plaisait pas ?

Avec un scénario One Shot, c’est le temps d’une soirée ou deux. Pas d’engagement, pas de difficulté. Initiation et amusement garantis.

Ensuite, on peut aller plus loin avec des jeux complets si on en a envie. Ça permet d’apprendre le fonctionnement de base du JDR en misant tout sur le fun et l’imagination plutôt que sur les règles.

C’est là qu’on se rend compte que, comme dans la vie de tous les jours, on improvise facilement. Après, l’improvisation de scènes épiques, c’est autre chose. On peut improviser simple et beaucoup s’amuser quand même.

Y a-t-il une question que tu aurais aimé que je te pose ?

Tu aurais pu me demander de te montrer un exemple de mon travail. Et j’aurais répondu par l’affirmative. Mieux encore, je te propose de t’offrir, ainsi qu’à tous tes lecteurs un lieu prêt à jouer avec plan en 3D : « les égoutiers de Norvenstas »

🛑 Spoiler alert ! Attention, c’est réservé aux MJ. S’il y a des joueurs qui lisent ce texte, je leur propose de passer directement à la question suivante et de ne pas télécharger le document. Si vous voulez découvrir de quoi il s’agit, demandez à votre MJ d’intégrer ce lieu dans un prochain scénario. Fin d’alerte.

C’est donc un plan d’égouts construits sur les ruines d’une crypte oubliée. Cet endroit peut s’intégrer dans un scénario, en être le point de départ ou la conclusion. Il peut aussi se jouer indépendamment. C’est une ressource adaptable à tous les jeux de type médiéval fantastique.

Le plan en 3D en question se trouve juste ici : https://www.book-ben.com/ressources/les-egoutiers-de-norvenstas-extrait.zip

Comment peut-on te contacter ?

On peut me contacter sur le site book-ben.com, mais aussi sur Instagram @studiodesignweb. C’est le seul endroit où l’on peut suivre le processus créatif des ressources JDR, découvrir mes croquis et d’autres choses en rapport avec les jeux et l’imaginaire.

Enfin, les MJ qui le souhaitent peuvent s’inscrire à la newsletter pour recevoir chaque trimestre une ressource JDR générique, inédite et offerte.

Pour terminer, je souhaite te remercier Thibaut pour ton intérêt envers mon travail et pour cette entrevue virtuelle. JDR Mania est un site très instructif, j’aime beaucoup les interviews avec les auteurs. 😃

 

Un grand merci à Benoit de Book Ben pour son partage d’expérience et pour cette carte en 3D pour le JDR !

Je compte bien l’utiliser lors de la prochaine excursion de mes joueurs dans les égouts (dans le Jeu de Rôle Warhammer notamment).

En attendant, bon jeu à tous ! 🎲

Thibaut

 

Carte 3D pour JDR
(Crédit image : Book Ben)

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

📣 Annonce : Le Plan d'Action du MJ Efficace est en promotion à -40 % jusqu'au dimanche 11 décembre minuit ! 🎁En profiter ! 😀
+